Quelques livres pour les créatifs débordant

J’ai eut une petite crise bookinesque ce mois-ci un livre m’amenant à un autre (bravo amazon et son systeme de “les lecteurs de ce livre ont aussi aimé….”)

Et comme il y avait pas mal de chouette chose là dedans je me suis dis que ça pourrait vous intéresser:

  • Premièrement

grow

Oui bon le titre a fait peur a ma mère,mais qui n’en rêve pas. J’ai pas en tête de vivre de mes bricolages enfin si mais pas maintenant tout de suite mais j’étais curieuse de voir les conseils que ce livre pouvait apporté.

Mon avis :

Le livre est très bien structuré. Les chapitres sont bien définis (moi j’adore ca quand c’est clair)

On y trouves des conseils de clarifié son idée à en faire un business viable.

Le livre s’adresse pas uniquement au DIY comme on l’imagine (petits bricolages, votre tante qui vend des chaussons pour bébé,…) c’est un livre qui s’adresse au personnes créatives en général (musicien, peintre, designer,graphiste, blogger…)

La mise en page est très chouette, simple et claire. Il y a pas mal d’exercices qui permettent de vérifier,repenser,clarifier,recentrer votre projet.

Bref un vrai coup de coeur, c’est sérieux tout en restant léger

à-p-d de 9$ sur amazon

 

  • Ensuite je suis tombée sur “zero to maker”

zerotomaker

En fait j’étais à la recherche d’un site ou on pouvait commander le magazine “make”  qui est un magazine absolument fascinant pour des bricolages eletro scientifique de haut niveau genre “je crée mon ipad” “I made my own drone”  ect…

Le livre Zero to maker raconte l’histoire d’un gars qui perd son job et décide de se lancer pour devenir un de ces “maker”. Et il nous décrit comment il passe de monsieur tout le monde à un expert en un (des) milieux qui lui était complètement inconnu. Comment il a appris, comment il a découvert tout une communauté, ect

à-p-d de 9$ sur amazon

Mon avis:

Le titre “learn (just enough) to make (just about) anything” m’avais un peu trop mis l’eau à la bouche. J’attendais un livre + coachant plutôt que le récit de Monsieur David Lang. Mais si vous connaissez le magazine  maker ça reste très cohérent en faite. Je pense que le livre devrait + plaire à mon papa (:

  • Le petit dernier (en cours de lecture mais je crois que ça devrait en intéressé beaucoup)

blogging

Voilà un livre qui conviendra tant au personne qui voudrais se lancer alors qu’elles n’ont même pas idée que ce qu’est un blog qu’aux personnes dont le blog est déjà bien lancé mais qui voudrait en tiré un maximum et comprendre les astuces des blogs “qui marche”.

mon avis : bon ben tout est dis je crois. C’est assez bien fait ! même si pour les blogger déjà bien rodé je crois que ça pourrait être poussé un peu plus loin.. mais ca reste sympa 😉

à-p-d 9,99$ sur amazon

 

Bon tout ça est en anglais mais à part peut être “zéro to maker” , le reste c’est très facile à lire !

Vous avez des chouettes livres à proposer ?

the dark side of the Niagara falls

Bien que je m’étais promis d’attendre que les feuilles sortent, je n’ai pas pu résister plus longtemps d’aller visiter les chutes du Niagara.

A seulement 2h de bus de Toronto se situe donc les fameuses Niagara falls ( prononcé “Naiagra” falls). Les plus puissantes chutes d’Amérique du Nord…ha bhé non c’est pas les plus grande chute du monde ! en faite elles sont même plutôt “petite” en terme de hauteur 51m (comparé au Angel falls au Vénézuella qui remportent le record du monde heuteur avec 979m).

Elles n’en restent pas moin impressionnantes !  d’une par par leurs largeur mais surtout pas la puissance incroyable du débit (2 800 m3/s)

niagara

Le saviez-vous ?

  • Les chutes sont à cheval sur la frontière USA/Canada
  • On dit LES chutes du Niagara car il y a effectivement 3 chutes : deux d’entres elles se situent côté américain (personnellement pas facile de les distinguer l’une de l’autre) et la plus large coté canada.

Comment visiter les chutes ? 

  • Je penses que la meilleure manière est de prendre un des bateaux qui vous propose de vous rendre au pied des chutes. Malheureusement pour cause de rénovation l’embarcadère était fermé lors de notre visite. Mais la frustration de ne pas pouvoir voir les chutes d’en bas (à pied il n’est possible de les observer qu’a hauteur du point de chute) et les echos que j’en ai eut me fait comprendre que ca doit être génial.
  •  également le “journey behind de fall” qui vous permet de descendre à hauteur des chutes (également fermé à cause des restes de neige lorsque nous sommes allé)
  •  en Hélico si vous avez les moyens 🙂

Tout ca est bien rodé et présenté en détail sur le site officiel http://www.niagaraparks.com

  • Personnellement j’ai aussi apprécier de remonter un peu le courant du fleuve par un petit chemin pavé. Ca permet de visualiser toute la puissance de ces eaux furieuses en amont, et puis ca permet un peu de s’éloigner de la masse touristique

 

goose

Comment arriver aux chutes :

au départ de Toronto :

  • trajet régulier desservi par les compagnie Megabusgreyhound ou utilisé safewaytours comptez environ 30 à 40 CAD l’aller-retour.
  • Attention réservé à l’avance votre trajet les tickets partent parfois vite !
  • A partir du 15 mai il est également possible d’y aller en train 

Temp à prévoir :

une journée pas plus. Sauf si vous êtes un joueur…

Quand y aller ? :

Je suppose que ca dois être également magnifique en hiver, néanmoins pour éviter de tomber dans les travaux de rénovation et profiter de la verdure je crois que c’est bien misé d’y aller en été

pipine

So ? What about the dark side ?

HA HA ! vous ne tenez plus hein ?

Le Dark side c’est Niagara fall city !

Car effectivement les chutes du Niagara sont situé au centre de la ville du même nom : Niagara falls.Et ce n’est pas un petit village pittoresque situé à même les chutes c’est une énorme ville de béton à moitié abandonnée basée uniquement sur le tourisme constitué d’hôtel (plus haut les un que les autres se battant pour offrir une vue sur les chutes), des fast food en veux tu en voilà et une espèce d’économie basé sur le jeux et le divertissement de base de la société. Le tout dans un état semi végétatif. des vieux Motel mitteux par ci par là.

Une espèce de mini Las végas un peu pourri nous en avions conclus 😉

En soi ce n’est pas grave, je pense juste que pour ceux qui sont, comme je l’étais, mal informé on a tendance a fantasmer des chutes sauvages….

Besoin d’un visuel ?

niagara_montage

 

nia

nia02

niania0

niania00

niania

Bref :

Même c’est vrai que même si la ville est assez horrible (bien que j’ai fini par trouver un certain charme tellement c’était surréaliste) les chutes restent extrêmement impressionnantes et je ne veux nullement vous couper l’appétit ca reste une chose magnifique à ne pas manquer ! De plus on sent quand même que la ville fait des efforts pour embellir le bords des chutes.

On retient : se méfier des surroundings

Et vous ? Avez vous déjà visité ? qu’en avez vous pensé ?

 

Une semaine de canoë en Suède

arvika002

Pour ceux qui chercheraient des idées vacances pour cet été  voici peut être une idée pour vous que nous avons testé l’an dernier une semaine seul au monde  en canoë sur les lacs Suédois.

Si vous êtes branché nature et que vous rêvez de vrai camping sauvage loin de tout je recommande vivement l’expérience !

L’année passée nous sommes donc partis a Arvika (Suède) pour une semaine de randonnée en canoë sur les conseils du ami de David. Moi qui adore me perdre dans la nature, le sport et le camping c’était absolument génial !

Le principe est simple : Le centre de canoë propose plusieurs circuit de différentes longueur, différentes difficulté, ils fournissent le canoë, la carte,gilet de sauvetage, vous pouvez aussi louer dans le matériel que vous auriez oublié.

arvika001

Après un petit briefing sur comment lire la carte, comment diriger son canoë et comment réaliser les portages (oui par ce qu’il faut parfois transporter le canoë sur la terre ferme d’un lac à un autre) et les quelques règles du camping sauvage (autorisé en Suède sous quelques conditions) on vous lâches à l’eau et c’est parti pour l’aventure.

arvika010

Les + ?

  • la suède est magnifique
  • vous vous installez où vous voulez. Je n’oublierai jamais la première nuit ou nous avons posé notre campement sur une île de 500m de large dont nos seuls voisin était les biches qui l’habitait. sensation  crusoé assuré.
  • On ne croise presque personne
  • On se muscle en bronzant
  • Nous sommes partis fin juillet, l’eau était délicieuse et pas de problème pour dormir à la belle étoile

Les – ?

  • Les moustiques !! Ce n’est pas un mythe les moustiques et la suède. Si vous avez,comme moi, le malheur des les attirés, préparez vous….

arvika008

 

A quoi il faut se préparer ?

  • Le camping c’est génial quand on a bien préparer son matériel. Ici pas question d’aller à la boutique du camping chercher de l’eau ou du feu. Si vous n’avez rien achetez au dernier point de ravitaillement proposé, il faudra attendre de souvent a plusieurs heures de canoë. (ou bien il faut allez mandier de l’eau chez l’habitant comme on a du le faire un fois)
  • Pagayer c’est dur. N’essayer pas de faire le tour de la suède en une semaine. il vaut mieux des courtes distance mais profiter pleinement des paysage et des campements plutôt- que d’être stressé par le timing.
  • L’eau ca mouille ! prévoyez pleins de sac plastique pour emballer et remballer vos affaires, les sacs waterproofs sont vos amis (http://www.asadventure.com/), et loué un bidon étanche au centre est un très bonne idée.
  • les portages c’est pas pour les gonzesses ! je veux pas dire que j’aurais pas su le faire seule mais j’étais très très contente d’avoir David ! donc soyez attentifs au nombre de portages sur les itinéraires.
  • Une batterie de réserve pour votre téléphone. Effectivement a par si vous avez l’occasion de trouver un café vous n’aurez pas beaucoup de point pour charger votre téléphone. j’étais donc très contente d’avoir un chargeur type http://www.decathlon.be/chargeur-onpower-700-travel-id_8290128.html
  • Donnez vous du temps: on est rester une journée entière sur une île de 10m sur 10m par ce qu’on avançait plus (voir on reculait) tellement il y avait du vent. pour savoir quand ca s’arrête : http://fr.windfinder.com/
  • Mais ca va aller 🙂

arvika007

arvika013

 

En pratique 

http://www.arvikacanoe.se/fr/home.html

Pour y accéder :

on à pris un vol jusque Oslo finlande, puis un train jusque Arvika centre, puis marché 5 km (il y a un bus sinon ;)). comptez quand même une journée pour y arriver, prevoyer donc une nuit au camping juste à côté du centre.

Budget ?

comptez 200eur par personne pour le canoë + bidon

vols 50eur A/R par personne de Charleroi avec Ryanair

Bus aéroport/oslo/oslo arvika: une centaine d’euro (oui c’est cher les pays nordique)

prévoyez aussi d’échanger des euros en couronne Norvégienne et suédoise, Arvika est pas un centre économique, on a eut du mal a retirer de l’argent !

arvika016

arvika020

arvika017

 

En résumé ?

c’était absolument génial !

Je recommande grandement ! j’espère bientot pouvoir tester l’expérience ici au Canada 😉

Et vous déjà testé ? d’autres idées de voyages différents ?